GO TO / TECTONIQUES / INGÉNIEURS

Accueil de loisirs sans hébergement / ALSH / Givors / France
Chemin de la Rama, 69700 Givors / Rhône / France

Canopée

Canopée est un mot à la mode et, comme tout mot à la mode, il est un peu galvaudé. Choyé car il renvoie à une certaine idée de nature, il va même jusqu’à évoquer un état originel du monde. Pourtant, c’est bien à ce mot que l’on pense quand on visite le projet réalisé par Tectoniques près de Lyon.
Après avoir franchi le parvis d’entrée en pente douce, on accède aux espaces d’accueil et on ressent immédiatement cette impression flottante d’être dans la frondaison des arbres. Espace en porte-à-faux, vitrages toute hauteur : la nature si proche, on vole, on surplombe, on est suspendu.
Cette complète transparence vers le Nord-Ouest place le projet en survol de la vallée du Gier et de la vallée du Rhône qui se rencontrent au pied du site de l’opération.

Equipement, témoin d’un engagement social

Givors est une commune située à 20 km au Sud de Lyon. Ville gérée par des élus communistes depuis les années 50, son attachement à construire des équipements est un acte d’engagement social. 130 000 m2 de programmes sont dédiés à 20 000 habitants, alors que c’est en général le chiffre consacré pour 40 000 à 50 000 habitants.
Le centre d’accueil de loisirs sans hébergement (ALSH) accueille des enfants de 4 à 12 ans en dehors des horaires scolaires : le mercredi et pendant les vacances.
Son organisation spatiale permet aujourd’hui, en dehors de ces temps d’occupation, d’être mutualisé pour des séminaires ou d’autres utilisations privées.

Se glisser dans le paysage

À l’écart du centre-ville, le projet s’installe dans un site rural. Il profite d’un paysage de collines caractéristique de la vallée du Rhône avec de belles vues dégagées. En bordure de lotissements de maisons individuelles, il fait face au site de l’ancien centre aéré construit dans les années 60, aujourd’hui démoli.
Le bâtiment occupe la partie haute du terrain et libère la parcelle au maximum. Il optimise son utilisation en l’impactant très peu. En contrepartie, il en forme le fond de scène et cadre ce paysage par une présence discrète pour un programme d’une telle ampleur. Etiré dans une forme en équerre à 11h20, il accompagne la topographie existante. Son installation au plus près de la pente lui offre deux niveaux de plain-pied. Au niveau haut, l’accès depuis la route se fait naturellement vers les espaces d’accueil, l’administration et les lieux de vie et d’activités. Au niveau bas, le restaurant et les espaces de services s’ouvrent directement sur le préau et la prairie.
La toiture végétalisée en bacs précultivés participe à l’intégration du projet dans son environnement, particulièrement depuis les vues lointaines ou plongeantes.
En plus de ses qualités d’insertion paysagère, l’édifice s’organise sur les deux niveaux de façon claire et lisible pour faciliter son utilisation par le personnel et les petits enfants. S’ils jouent la similitude du plain-pied, les deux étages se différencient et se complètent sur d’autres points.

La grotte et le ciel, une dualité constructive

Le principe constructif, d’abord, oppose un soubassement massif en béton matricé lasuré noir et un étage aérien en bois. Le socle est réalisé par une dalle en béton sur fondations, où viennent s’appuyer les murs périphériques, les murs de refends, les poteaux porteurs et enfin les murs de soutènement qui retiennent la pente du terrain naturel. Le motif minéral du béton matricé et la lasure noire donnent une impression de grotte.
Sur cette assise, l’étage en belvédère est léger. Il est construit totalement en bois avec une structure en ossature bois recouverte de bardage de mélèze prégrisé ou de panneaux composites backélisés du jaune « Tectoniques ».Un toit casquette en CLT (Cross Laminated Timber) protège les façades des apports lumineux trop importants. Il qualifie l’allure aérienne du bâtiment.

Une face ouverte, l’autre fermée

La forme et l’implantation orientent majoritairement le bâtiment à l’Est vers la prairie et à l’Ouest vers la colline. Son organisation spatiale est simple. Les espaces de vie : lieu d’activités, salle de lecture, restaurant profitent des vues et de l’ensoleillement ; les locaux techniques se tournent vers la pente et bénéficient d’accès directs.
Entre les deux, la circulation verticale est surmontée d’un lanterneau apportant la lumière naturelle au cœur du projet. Il forme avec le toit de bois des mouvements de vagues contradictoires.

Mixer trois procédés constructifs complémentaires

Le projet répond fidèlement aux fondamentaux de l’agence, selon lesquels les matériaux sont choisis là où ils sont les plus performants en fonction des besoins environnementaux, économiques et fonctionnels. Trois procédés constructifs se complètent : le béton, coulé en place et matricé pour « tenir » le terrain ; les murs à ossature bois pour construire des enveloppes porteuses et performantes, avec un chantier plus rapide et plus propre grâce à la préfabrication ; des toitures en CLT, larges et débordantes, protégeant des intempéries et des apports solaires.
Sans faux-semblants, les éléments techniques sont volontairement laissés apparents : les gaines de ventilation et les chemins de câbles traversent à ciel ouvert la circulation de distribution.

Accueil de loisirs sans hébergement / ALSH / Givors / France,  Chemin de la Rama, 69700 Givors / Rhône / France
+
 

Maître d’ouvrage : Ville de Givors, Direction Générale des Services Techniques

Maîtrise d’Oeuvre : Tectoniques Architectes

Bureaux d’études :

Structure Bois : S2T
Structure Béton et lots techniques : S2T
BE structure et Acoustique : S2T
BE Electricité : High-B-Tech
BE fluides et HQE : Tectoniques Ingénieurs
BE Cuisine : IMR
Economistes : Tectoniques Ingénieurs
OPC : Tectoniques
Bureau de contrôle : Socotec
SPS : Lafay SPS

Total SHON : 1 147 m2
Coût travaux : 2,8 M € H.T.
Année de livraison / Year delivered: 2015
Photographes : 11h45 et Vargas-Tectoniques
Photos libres de droit
Traduction : Version Originale (Kim Barrett)

Principales entreprises :

VRD : ROGER MARTIN
Gros oeuvre : SOMACO
Charpente, Bardage : CHARROIN TOITURES
Couverture, Etanchéité : ABC Borne
Menuiserie extérieure Alu : Blanchet
Menuiserie intérieure : Berganin
Cloisons, Doublage, Peinture : Rhonibat
Sols souples : Comptoir des revêtements
Carrelage, Faïence : Fontaine
Ascenseur : CFA Division NSA
Plomberie, Chauffage, Ventilation : SARL MARTIN
Electricité : Terminal Elec
Cuisine : Martinon MSE

Principaux dispositifs environnementaux :

Chauffage et rafraîchissement par panneaux radiants réversibles Zhender posés en plafond.
Production chaud et froid par pompe à chaleur Air-Eau CIATT.
Ventilation double flux avec rafraîchissement adiabatique avec procédé Minerga.

document à télécharger
/ Press Release 1,00 MB