GO TO / TECTONIQUES / INGÉNIEURS

Collège
Besançon, Doubs, France

Le collège Proudhon a été construit en 1971. Il est implanté dans le quartier de Palente, au Nord de Besançon. Entouré du lycée Pergaud et du gymnase des Orchamps, son architecture d’origine est caractéristique de l’urbanisation massive des années 60 et de la politique des modèles, deux phénomènes qui ont forgé notre patrimoine « ordinaire » du 20° siècle.
Les architectes de l’agence Tectoniques associés à Architectures Adelfo Scaranello sont lauréats du concours pour la restructuration et l’extension de l’équipement. Il est prévu que le collège puisse continuer à fonctionner pendant les travaux. Ces derniers sont donc décomposés en plusieurs phases et en opérations tiroirs. Après trois ans de travaux, un projet fédérateur et unitaire est finalement livré. Il rassemble l’ensemble d’un généreux programme autour du seul bâtiment d’enseignement conservé qui est aussi le plus volumineux : l’externat.
Le nouveau collège gagne en compacité programmatique, en qualités d’usages, et en efficacité énergétique.
Il s’articule autour d’une grande galerie, qui traverse et distribue l’ensemble de l’équipement.
Il propose une façade urbaine au Sud, vers le quartier de Palente, et s’ouvre au Nord de manière plus contemplative sur le grand paysage de la forêt de Chailluz.
Cherchant à s’éloigner d’un principe de compilation d’objets, souvent mis en œuvre dans les programmes de collèges, l’écriture architecturale du collège Proudhon est volontairement sobre et unitaire. Même les ateliers SEGPA ou le restaurant sont absorbés dans le dessin général.
La seule distinction est la mise en contraste entre le programme neuf et l’externat réhabilité. Le premier a la qualité d’un corps noir et légèrement métallisé tandis que le second présente un bloc blanc et mat.

Réhabiliter les années 70 et leur offrir un nouveau partenaire

Quelle stratégie adopter face à ces bâtiments à la fois terriblement standardisés et architecturalement très datés ? Comment les mettre aux normes de confort et d’exigences environnementales contemporaines ? Ce sont les questions majeures de ce projet.
L’agence Tectoniques s’est souvent confrontée à cette problématique, notamment dans le cadre des récentes réhabilitations de résidences de tourisme à La Plagne et à la Grande Motte. De son côté, l’atelier AAS a de nombreuses références de réalisations de collèges
À l’origine, le collège est formé de 6 bâtiments séparés, reliés pour certains par des coursives extérieures. Deux seulement sont conservés : l’externat, programme principal d’enseignement, et les logements de fonction, à l’Écart de l’ensemble.
L’externat est construit à partir d’éléments préfabriqués de béton, sur une trame de composition de 1,75 m en R+3. En façade, l’utilisation d’un unique et systématique caisson de 1,75 m par 1,75 m amplifie le caractère industriel de la construction. Seuls les ouvrages de gros œuvre sont gardés.
L’objectif de la rénovation est de rendre le bâtiment plus lisse, plus neutre en absorbant les détails de sa modénature en facettes, et répondre aux conditions de remise aux normes thermiques. L’isolation par l’extérieur a renforcé cet effet abstrait, laissant disparaître le dessin et le calepinage des panneaux béton préfabriqués. Le blanc a été choisi.
Il s’oppose à l’extension contemporaine et conserve un effet neutre et pacifique. À l’intérieur, des à-plats de couleurs permettent de varier les ambiances et de distinguer les différents niveaux. Pour des raisons acoustiques, les architectes n’ont malheureusement pas pu laisser les sous-faces des planchers caissonnés apparentes, typiques de ces constructions.

La contrainte du chantier en site occupé a nécessité un phasage complexe, et une grande précision des opérations due à la proximité entre démolitions et bâtiments neufs, entrainant d’impressionnantes situations. 76 bungalows ont du être installés pour remédier à la pénurie de locaux temporaires.

Tectonique de couple

L’extension s’inscrit dans le prolongement et dans les mêmes lignes que le bâtiment conservé, pour créer une volumétrie cohérente et équilibrée. L’externat, pris en sandwich, domine la composition par sa masse et sa hauteur. Il forme un point de stabilité et d’ancrage pour l’ensemble du projet.
Le contraste de texture entre le neuf, sombre et luisant, et l’ancien, blanc et mat, restitue clairement l’histoire et la nature des constructions. Le bâtiment d’origine, construit en composants préfabriqués en béton, est isolé par l’extérieur avec une mousse polystyrène, équipé de châssis et de volets PVC, et revêtu d’un enduit synthétique.
Le bâtiment neuf est construit en bois, avec une enveloppe très performante en isolation répartie, des châssis et des brise-soleil orientables en aluminium, une peau en fibre de bois bakélisée. Les deux tectoniques sont contraires mais affichent pourtant une cohabitation calme et équilibrée.

Un programme généreux

Le collège Proudhon accueille 700 élèves avec un vaste programme adapté à l’enseignement général et à des sections particulières comme les Sections d’Enseignement Général et Professionnel Adapté (construction, hygiène et service, et cuisine), les Clex et Ulis pour des élèves handicapés.
L’organisation est claire, lisible et rationnelle. Quatre blocs s’articulent autour de la grande galerie, armature du projet, liaison et distribution, conçue comme une rue, variée et repérable.
A : Segpa au Nord-Ouest avec des accès dédiés pour des livraisons de matériel spécifique
B : RDC Hall et services associés / Salle de restauration sur une double hauteur /Cuisine
R+1 : Locaux techniques / CDI
R+2 : Administration / Salle des profs / Techno
D : Salles d’enseignement général
E : Salle polyvalente qui peut être indépendante (utilisée et mutualisée en dehors des horaires du collège) / Pôle sportif
Sous-sol partiel entre A et B : Vide sanitaire / Dépôt / factotum

Les espaces de distribution et de déambulation qualifient la géographie du nouveau collège. Ils sont largement dimensionnés et très ouverts sur le paysage. Un jeu de galeries permet de raccorder en douceur les différents plateaux. Au lieu d’être de simples transitions fonctionnelles, ces espaces sont de vrais lieux, denses et complexes, avec la présence marquée de la structure du projet.
Il y a, sur ce point, une ambition pédagogique, là où l’espace raconte la maniére et la matière dont il est fait.
La cour, au Sud, est à dominante minérale avec un statut urbain, en relation avec la venelle publique, créée dans le cadre de l’opération le long de la limite Sud du collège. Le préau est un espace intérieur traversant, placé au centre de l’équipement. Il forme le lobby du nouveau collège. La grande galerie est disposée en façade, largement vitrée et ouverte vers la forêt de Chailluz. Le jardin, au Nord, est protégé par le bâtiment qui l’enveloppe. Les vues dégagées et l’ambiance paysagère contrastent avec la cour Sud et propose d’autres usages aux élèves. Une succession de terrasses organise le lien physique entre le jardin Nord et le bas de la parcelle. Sa fonction est à la fois topographique et ludique.

Principes constructifs

Des noyaux en béton assurent la stabilité de l’ensemble et la fonction de murs coupe-feu pour les locaux à risques. À partir de ces points durs, le projet se développe en structure bois, suivant un système de poteaux poutres.
Certaines poutres peuvent atteindre 1,15 m de haut pour assumer les grandes portées et les porte-à-faux.
La réglementation sismique ayant changé pendant les Études de conception, le principe de structure a du être adapté, avec des conséquences assez significatives sur les dimensionnements et les jonctions d’ouvrages.
L’ensemble des bâtiments neufs est construit sur une trame de 2,10 m et ses multiples. Cette trame s’impose pour tous les ouvrages. Elle est perçue en façade intérieure et extérieure, en plafonds et à la verticale des structures intérieures qui sont apparentes. Ce dispositif imprime une rythmique sérielle et régulière, caractéristique de la construction bois formée d’un gigantesque mécano préfabriqué.
Le calepinage des façades et des panneaux de vétures transcrivent le caractère composite de cette matière constructive.
Au Sud-Est, une casquette assez profonde complète les ventelles verticales pour maîtriser l’ensoleillement et les apports solaires. Au Nord-Ouest, la casquette est réduite et les ventelles plus profondes protègent les espaces du soleil de fin de journée. Les dispositifs de protection solaire sont réalisés en panneaux de fibres de roches (Rockpanel). Les autres sections de la façade sont habillées en panneaux de fibres de bois bakélisés (Trespa).
Des prototypes ont été réalisés avant le chantier pour tester les composants charpente-étanchéité-menuiseries extérieures-chassis.
D’un point de vue environnemental, le projet respecte la réglementation thermique 2012, la plus actuelle. Les atouts majoritaires s’appuient sur des éléments passifs comme la compacité, l’orientation, l’utilisation massive du bois, la sur-isolation (ossature bois avec fibre de roche (14 cm) et fibre de bois à l’extérieur (5cm)) et l’étanchéité à l’air (tests d’infiltrométrie effectués en fin de chantier).

Collège, Besançon, Doubs, France
+
 

Restructuration et extension du collége Proudhon à Besançon
Réhabiliter les années 70

Maître d’ouvrage
Conseil Général du Doubs, représenté par Henri-Michel Bouton

Mandataire du Maître d’ouvrage
SedD, représenté par Didier Frétard

Maîtrise d’oeuvre
Tectoniques, Architectes Mandataires
Architectures A.Scaranello, Architectes Associés

Structure Bois : Perrin & Associés
Structure Béton : FDI
Fluides, CVCS et Electricité : Thermibel
Cuisine : Clic

Ingénieurs QEB : Inddigo
Acousticien : Echologos
Paysagiste : Itinéraire Bis
SPS : PMM
Bureau de contrôle : Socotec

Total SHON : 10 116 m2
Coût travaux : 13 491 542 Ä H.T.

Programme

Avant travaux : 7523m2
Démolition : 3222m2
Réhabilitation : 4301m2
Construction neuve pour un collège de 700 élèves dont SEGPA (section d’enseignement général et professionnel adapté) et logements de fonction : 5981 m2

Principaux produits et dispositifs

Façades externat : enduit blanc, menuiseries PVC.
Façades neuves : bardage panneaux type TRESPA vert malachite, habillage et ventelles en panneaux composites basalte type Rockpanel, menuiseries aluminium.
Pour l’ensemble, protections à lamelles relevables et orientables.

Principales entreprises 

Déconstruction, Désamiantage : Cuenot Demat
Gros œuvre, Terrassement, Locaux provisoires : De Giorgi
Charpentes et Ossatures bois, bardages rapportés : Verdot
Etanchéité : SFCA
Terrassements, Espaces verts, VRD, Clôtures, Portails : De Giorgi
Menuiseries extérieures : Loichot
Métallerie, Serrurerie : Serrurerie Mosellane
Menuiseries intérieures : Menuiseries des Saint Martin
Cloisons, Doublages, Peintures : JLG Peintures
Carrelages, Faïences : Martin Lucas
Revêtements de sols collés : Les soliers comtois
Plafonds suspendus : Plafond Laffond
Signalétique : Agipub
Installations sanitaires : Bricosens
Génie climatique : EIMI
Electricité : Eiffage Energie
Isolation thermique par l’extérieur : RPPI
Ascenseurs : Schindler
Equipements salles de science : Delagrave
Equipements de cuisine : Horis SAS Thirode